Adieu la France

Adieu la France

Nos Visites Dans Le NORD


Les "Femmes Girafes"

 

Les femmes Padong, appelées aussi les "femmes girafes".

aussi connues sous le nom  de Kayan, sont un sous-groupe  du peuple Karenni (Karens rouges) qui est une minorité ethniquetibéto-birmane du Myanmar (Birmanie).

  

  

 Ce village se situe près de Mae Hong Son

 

 

 DSCN6144.JPG


Elle sont originaires de Birmanie.

 

DSCN6140-horz.jpg
 

 

 

Les Padongs ont fui au nord de la Thaïlande où ils ont un statut de réfugié politique. Ils sont environ un millier et sont répartis dans quelques villages.

Celui ci se trouve à 7 klm au sud de Mae Hong Son. On y accède par une petite route trés étroite qui serpente à travers la forêt.

  

  

DSCN6146.JPG
 

  

Ce qui rend les Padongs particuliers, c'est la coutume qu'ont leurs femmes de s'entourer le cou, dès leur enfance, d'un long collier en spirale, qui donne l'impression d'allonger cette partie du corps. De là viennent les appellations de "longs-cous" ou "femmes girafes".

  

  DSCN6151.JPG

 

 

  


Le collier, contrairement à ce qui est souvent dit, n'est pas fait d'une accumulation d'anneaux au fil des années, mais d'une spirale en bronze qui est changée au fur et à mesure de la croissance.

  

 

DSCN6161-horz.jpg
 
 

 

 

L'origine de cette tradition, qui semble remonter au XIe siècle, n'est pas clairement établie. Certains avancent la possibilité qu'il puisse s'agir d'une façon d'empêcher les femmes de se faire enlever par d'autres tribus, les rendant laides à leurs yeux.
Même si sa réelle signification n'est pas vraiment connue, la tradition se perpétue encore de nos jours.

  

  

DSCN6153.JPG
 

  

  

Les jeunes filles semblent avoir pleinement le choix de s'y soumettre ou non. Le port du collier est pour eux un critère de beauté ainsi qu'un moyen de préserver leur culture alors que les Padongs sont en exil. 

  


Le port du collier peut commencer dès l'âge de cinq ans. Une pommade est passée sur le cou de l'enfant et le premier anneau est posé. Au fil de la croissance, la spirale de bronze est changée pour d'autres, plus longues et plus grosses. 

 

 


Le port du collier ne donne que l'illusion que le cou s'allonge, il n'a en effet aucune action sur les vertèbres. Il provoque en fait un affaissement des clavicules et pousse les  côtes vers le bas. Suite à cette pression, la spirale peut descendre plus bas et donner au cou l'apparence d'être plus long.

  

 

DSCN6174.JPG
 

 

  


Si une femme padong ôte son collier, les muscles remontent lentement et finissent par retrouver leur position normale. Cette action ne peut lui faire perdre la vie comme le voudrait la légende

  

 

 

femmes girafes.jpg

 

 

 

 

On dénonce souvent l'exploitation financière de ces femmes girafes. Leurs villages seraient des sortes de zoo où les touristes afflueraient pour les observer et prendre des photos souvenirs. D'un autre côté, leur sort semble meilleur qu'en Birmanie et certaines paraissent s'en satisfaire.

 

Découvrir un autre peuple avec une culture différente n'est jamais un piège à touristes. Tout dépend de l'esprit dans lequel on voyage.

 

 

http://www.ici-asie.com/articles/les-femmes-padong.php

 

En 2008, le H.C.R.encourage le boycott des touristes visitant ces villages considérant que les femmes sont exhibées comme dans un zoo humain.

A chacun son opinion!!!!!!

 

 

 DSCN6181-horz.jpg

 

 

 

L " homme girafe"

Ce n'est pas un collier à spiralle comme celui de ma charmante voisine mais je peux vous assurer que c'est trés lourd

 

 

FG8.jpg

 

 

Une vidéo à voir

 

 


 

 

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Le port de ces colliers n'est pas propre à cette tribu.

  En Afrique du Sud, les femmes de la tribu des Ndebele portent également des anneaux

 

 

FG7.png

 

 

 

Femme Ndebele

 

 

Photos internet

 

 

 

 

 

Source http://au-bout-de-la-route.blogspot.com/2012/09/gazelles-girafes.html

 

 

 

 


15/06/2013
2 Poster un commentaire

DOI SUTHEP - Wat Phrathat


DOI SUTHEP - Wat Phrathat

  

 (près de Chiang Mai dans le Nord de la Thailande)

  

  

  

  

 

 


Selon la légende, le site de temple fut choisi par un éléphant portant une relique sainte. Initialement la relique devait être enchâssée au Wat Suan Dok en 1371, mais elle se cassa en deux. Le deuxième morceau fut placé sur le dos d'un éléphant qui se mit a monter le Doi Suthep, s'arrêtant deux fois. Après trois jours l'éléphant atteignit finalement un terrain nivelé, en fit trois fois le tour, s'agenouilla et mourut. Un trou fut creuse sur le site pour la relique, qui fut ensuite couverte d'un chedi de plus de sept mètres de haut. Jusqu'a ce que la route ait été construite en 1935, les pèlerins devaient gravir a pied la montagne puis les plus de 200 marches du long escalier bordé de nagas pour atteindre le temple.

 

 

 

 

 

Cet escalier fut initialement construit au milieu du 16éme siècle. Le sanctuaire intérieur, cerné de murs, est entouré par une terrasse inférieure. De ce niveau il y a une excellente vue sur la ville et la vallée. Les fidèles aiment faire sonner les cloches et les gongs autour de la base du sanctuaire. Une statue de l'éléphant commémore la fondation du temple. Le sanctuaire intérieur est une des vues classiques de Chiang Mai. Un chedi plaqué d'or se trouve au milieu d'une cour carrée en marbre. Le chedi a atteint sa taille actuelle de plus de 16 mètres en 1525.

 

 

 

  

Une balustrade autour de la base carrée du chedi entoure un chemin pour les rondes de dévotion autour du chedi (les femmes ne peuvent pas entrer dans cette partie). Des parasols, symboles de la royauté , sont placés aux quatre coins du chedi. La cour a pris sa forme actuelle en 1805. Il est délimite par un cloître qui contient des images et des peintures murales dépeignant la vie de Bouddha.

 

 

 

 

 

  

Au milieu des côtés est et ouest du cloître se trouvent deux viharn décorés. Les murs intérieurs de tous les deux sont couverts de fresques. Celles du viharn est montrent la légende de l'éléphant et de la relique, alors que ceux du hall ouest, le Vessantara Jataka. Les fidèles vont au viharn ouest pour recevoir les bénédictions et l'eau lustrale des moines assis sous un dais. Des côtés sud et nord du cloître, de plus petites chapelles sont le sujet de beaucoup de vénération. Les Thaïs se prosternent, puis secouent un gobelet contenant 28 bâtons numérotés pour voir lequel tombe le premier au sol. Une feuille prédisant l'avenir pour chaque nombre se trouve dans un casier voisin.

 

 

  

  

  

  

  

 

 

 

  

  

  

  


16/06/2013
1 Poster un commentaire

Visite de Sukkhothai


 
 

   

  

  

                                                                                                         Ancienne capitale du royaume de Siam classée au Patrimoine mondial de l'Unesco, Sukhothai a conservé bon nombres de vestiges de temples de son glorieux passé. Ils sont pour la plus part regroupés dans le Parc historique ou autour. L'endroit est admirablement aménagé, peut-être un peu trop diront ceux qui aiment la nature brute, et les restes des édifices et leurs bouddhas de pierre vous plongent dans l'histoire de la Thaïlande. C'est probablement, l'un des endroits les plus intéressants à visiter dans le pays de ce point de vue.

  

    

SUKHOTHAI : La première capitale de la Thaïlande, se trouve au nord des plaines centrales, à 425 km au nord de Bangkok et à 350 km au sud de Chiang Mai. C'est un des hauts lieux de l'histoire du pays. Le parc historique est situé à 12 km à l'ouest de la nouvelle ville. C'est le fruit de 10 années de travail accompli dans le cadre d'un projet de l'UNESCO. Le parc s'étend sur 70 km². Sur le périmètre délimité par les remparts de la ville ancienne se trouvent plus de 20 monuments importants.
Temples anciens à l'intérieur : Wat Mahathat, le plus beau, dominé par un Chedi en forme de lotus en bouton. 4 stupas et 4 prangs ont été érigés sur une large plate-forme. Leur socle est décoré de figurines en stuc représentant les disciples de Bouddha. 2 bouddhas se tiennent debout de chaque côté.

 

  

 

Un grand bouddha assis sur un socle. Wat Sri Sawai situé au sud-ouest du précédent, ce temple se distingue par ses 3 grands prangs de style khmer. Il est probablement antérieur à la fondation de la capitale thaïe et fut créé en l'honneur du dieu hindou Siva avant d'être bouddhique. Wat Trapang Ngoen à l'ouest de Mahathat, ce temple est situé sur une île au milieu d'un grand étang à lotus. Wat Sra Sri est un temple situé sur une île, au nord de Mahathat, qui abrite un chedi de style sri-lankais, des ruines d'un grand viharn ainsi qu'un bouddha en stuc.

 

 

 

 

 

 

  

Visite  avec ce diaporama en musique

 

 

 

 

 

 

 

.

 


15/06/2013
0 Poster un commentaire

La Route 1095

LA ROUTE 1095.

 

Depuis pas mal de temps, je voulais la faire...

Je l'ai faite...

 

200 kilomètres de route de montagne avec une succession de montées et de descentes et surtout1862 VIRAGES, depuis Mae Taeng à une quarantaine de klm

au nord de Chiang Mai jusqu'à Mae Hong Son.

 

 

 

 

 

Les  photos en diaporama 

 

 

                                                                                                         

 

 


15/06/2013
1 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser