Adieu la France

Adieu la France

Le Doi Suthep


DOI SUTHEP - Wat Phrathat


DOI SUTHEP - Wat Phrathat

  

 (près de Chiang Mai dans le Nord de la Thailande)

  

  

  

  

 

 


Selon la légende, le site de temple fut choisi par un éléphant portant une relique sainte. Initialement la relique devait être enchâssée au Wat Suan Dok en 1371, mais elle se cassa en deux. Le deuxième morceau fut placé sur le dos d'un éléphant qui se mit a monter le Doi Suthep, s'arrêtant deux fois. Après trois jours l'éléphant atteignit finalement un terrain nivelé, en fit trois fois le tour, s'agenouilla et mourut. Un trou fut creuse sur le site pour la relique, qui fut ensuite couverte d'un chedi de plus de sept mètres de haut. Jusqu'a ce que la route ait été construite en 1935, les pèlerins devaient gravir a pied la montagne puis les plus de 200 marches du long escalier bordé de nagas pour atteindre le temple.

 

 

 

 

 

Cet escalier fut initialement construit au milieu du 16éme siècle. Le sanctuaire intérieur, cerné de murs, est entouré par une terrasse inférieure. De ce niveau il y a une excellente vue sur la ville et la vallée. Les fidèles aiment faire sonner les cloches et les gongs autour de la base du sanctuaire. Une statue de l'éléphant commémore la fondation du temple. Le sanctuaire intérieur est une des vues classiques de Chiang Mai. Un chedi plaqué d'or se trouve au milieu d'une cour carrée en marbre. Le chedi a atteint sa taille actuelle de plus de 16 mètres en 1525.

 

 

 

  

Une balustrade autour de la base carrée du chedi entoure un chemin pour les rondes de dévotion autour du chedi (les femmes ne peuvent pas entrer dans cette partie). Des parasols, symboles de la royauté , sont placés aux quatre coins du chedi. La cour a pris sa forme actuelle en 1805. Il est délimite par un cloître qui contient des images et des peintures murales dépeignant la vie de Bouddha.

 

 

 

 

 

  

Au milieu des côtés est et ouest du cloître se trouvent deux viharn décorés. Les murs intérieurs de tous les deux sont couverts de fresques. Celles du viharn est montrent la légende de l'éléphant et de la relique, alors que ceux du hall ouest, le Vessantara Jataka. Les fidèles vont au viharn ouest pour recevoir les bénédictions et l'eau lustrale des moines assis sous un dais. Des côtés sud et nord du cloître, de plus petites chapelles sont le sujet de beaucoup de vénération. Les Thaïs se prosternent, puis secouent un gobelet contenant 28 bâtons numérotés pour voir lequel tombe le premier au sol. Une feuille prédisant l'avenir pour chaque nombre se trouve dans un casier voisin.

 

 

  

  

  

  

  

 

 

 

  

  

  

  


16/06/2013
1 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser